Peter Franck

Peter Franck a dans l’œil cette froideur objective et ce regard implacable qui font les grands artistes. Pas vraiment porno chic ni porno crad, Peter Franck explore les lieux plutôt que les êtres et ne fait des corps que de éléments superposables, nécessaires à la composition de ses œuvres. Qu’on ne s’y trompe pas, ces femmes nues dans des positions lascives ne sont que des supports, ne font qu’agrémenter l’espace, parfaitement maîtrisé.

Une collection impressionnante, une véritable mine d’or.

Un couloir d'hôtel

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

couloir hotel

Juste comme ça, parce que j’aime bien cette photo et qu’elle me rappelle un texte que j’avais écrit un jour, un texte ou un fantasme, je ne sais plus, un fantasme ou la réalité, je n’ai jamais bien su. Je n’étais pas vraiment là, ce n’était pas vraiment moi.
Avec un morceau de Shaft, Isaac Hayes, qui s’y prête bien.

Las Vegas, une courte histoire

Las Vegas history

Photo © Roadside’s pictures

Née du néant, sortie du désert du Nevada comme une succulente entre les rochers, Las Vegas est une ville dont l’histoire elle-même a quelque chose de chaotique. J’aime me perdre – je l’avoue sans honte – dans les décors facilement numéritechnicolorisés des épisodes de la série CSI, aux couleurs si particulières, dans cette ville perdue dans les plates plaines du désert, au milieu de nulle part.
On sait que Las Vegas a été fondée autour d’une activité principale, l’argent des casinos, mais en remontant un peu plus loin, on s’aperçoit que ce sont les Mormons qui ont posé les premières pierres de la ville champignon. On le sait moins, et on sait peu aussi que Las Vegas signifie “vallées fertiles”, ce qui peut paraître étonnant au vu de son emplacement, mais son sous-sol, et c’est ce qui lui a permis son développement, est parcouru de rivières souterraines et d’immenses nappes. En seulement trois ans, entre 1854 et 1857, la ville a commencé à prendre son essor avant d’être totalement abandonnée, puis investie par l’armée américaine.
En 1931, lorsque les jeux d’argent deviennent légaux, on y voit fleurir casinos, investisseurs, banques, hôtels et prostitution. La légende de Sin City (ville du péché) prend racine, a fortiori lorsque la mafia juive de la côte Est s’empare de la ville. Son plus grand représentant sera le fameux Bugsy Siegel (de son vrai nom Bairush HaLevi “Bar” Mordechai Dov HaLevi – pas facile à porter dans le désert). Depuis 1989, l’état du Nevada a tenté de faire prendre à Las Vegas une façade un peu plus familiale, mais les mythes ont la peau dure et la criminalité reste ancrée ici comme nulle part ailleurs, comme si c’en était un élément fondateur. Avec une température moyenne de 19.3°C et des pointes à 46°C, Las Vegas est une des villes dont l’essor démographique reste un des plus importants de tous les Etats-Unis, avec une croissance annuelle de 5%. Las Vegas est jumelée avec Phuket en Thaïlande.

De quoi continuer la visite dans le Las Vegas des années 60.

Fabienne et moi avons décidé de vous emmener dans un tour du monde virtuel. Vous pouvez suivre les étapes de ce voyage sur Google Maps.

Ace Hotel

Si toutefois l’envie vous prenait, en passant près de Portland dans l’Oregon, de crécher à l’hôtel, voici une adresse qui a l’air bien agréable, le Ace Hotel dont le site présente parfaitement l’aspect à la fois très vintage de la décoration et la modernité rangée de l’ambiance raffinée.
Et en plus, ils ont même des pots de confiture avec des vrais crayons de bois dedans. C’est pas chouette ça ?

Ace Hotel

Via Coudal.