Re

Oui je relis Fante et oui je relis Tosches, en dépit du bon sens parce que j’ai envie de routes de Los Angeles et d’opium.
Oui je relis le Poisson-Scorpion parce que j’ai envie de délirer sous les coups de boutoir d’une fièvre aigüe et d’un chagrin d’amour.
Oui je me perds dans les plis de la vague, la scélérate et le rondelette, le rude…
Et oui je vais me plonger à corps perdu chez Lowry, ses volcans et ses lunaires caustiques, ses verres d’alcool fort renversé.
Et c’est tout. Je fais la gueule.

2 Replies to “Re”

Leave a Reply